Etreinte, avec Céline Herminie, le 13.03.2022

Dernière mise à jour : 1 mars

Prochaine Étreinte (silencieuse) le dimanche 13 mars à AMOUR maison de soin.

❤❤❤


cercles, méditation, soins énergétiques

Chers Amis, Je vous partage ici le témoignage de Jean-Philippe de Tonnac sur le cercle de Silence que j'ai organisé en janvier dernier et qui s'est naturellement transformé en "Étreinte" ; d'où ses mots : "l'Étreinte s'est mariée au Silence". L'Étreinte dont il avait si merveilleusement bien parlé dans son livre "le cercle des guérisseuses" aux éditions Trédaniel et qui avait, à l'époque, prit une toute autre forme. Cette nouvelle étreinte est celle que je portais dans mon coeur depuis fort longtemps et qui est riche de toutes ces années passées à vos côtés. Merci infiniment Jean-Philippe pour tes mots Prochaine Étreinte (silencieuse) le dimanche 13 mars à AMOUR maison de soin. Ci-dessous, le témoignage de Jean-Philippe de Tonnac Dans un monde voué tout entier aux bavardages, je me demande si l’ultime expérience, une manière de réinitialisation de nos données intimes, n’est pas l’expérience du silence. Le baptême du silence. J’ai participé à une aventure inédite conduite par Céline Herminie, aventure qui fusionnait de manière vertigineuse l’entrée dans cet océanique silence dans lequel nous baignons dès que nous acceptons de nous taire, de ne plus nous plaindre, de ne plus critiquer, et la pratique de l’étreinte à laquelle Céline nous convie depuis quelques années déjà. Il faut s’expliquer sur ce mariage entre le silence et l’étreinte. L’étreinte consiste à prendre quelqu’un dans ses bras, mais à tout prendre de lui, mettre contre soi l’entièreté d’un autre dont la raison borgne souvent ne connaît que les contours et s’en remettre au cœur. Le cœur accueille, le cœur étreint. Impossible de ne pas penser à Amma et à son « darshan » (en sanskrit « être en présence de la divinité »). Pourtant la manière dont Céline Herminie est parvenue à l’étreinte s'apparente à une révélation intime. L’expérience que j’avais vécue au moment où je cherchais à comprendre l’univers des guérisseuses ou de ces guérisons qui mettent en œuvre les « dons » de la personne qui soigne, m’avait profondément remué et questionné. Le 9 janvier dernier, à la maison de soin AMOUR, cela ne s’invente pas, 5 Cité de la Roquette, avait lieu cette expérience inaugurale d’un silence dans lequel chacun des participants, une vingtaine, finit par disparaître corps et âme. « C’est notre grande maladie de parler pour ne rien voir » écrit René Daumal dans « La guerre sainte » et c’est a peu près le constat que chacun peut faire. Nous avons tellement peur de ce monde dans lequel nous sommes venus ou tombés, tellement peur des autres et de l’autre que nous badigeonnons nos alentours jusqu’à les faire disparaître. Le silence nous ouvre alors à ce vertige à la fois de notre insularité et de l’altérité. Comment dire les choses un peu finement avec ces mots dont on vient de dénoncer par ailleurs la vocation enfermante ? Se vivre comme une île, une solitude, pour sentir en même temps l’eau nous atteindre de tous côtés, lécher nos rivages, nous relier les uns aux autres comme jamais nous ne le fûmes, seuls et ensemble, solitude et fusion, cette extraordinaire paradoxe qui fait le fondement de notre condition d’être au monde. Séparés / ensemble. Lorsqu’on s’y abandonne, le silence est immersion et fusion. Un atelier de trois heures de pur silence apparaît alors comme une gageure et un miracle. L’expérience du jeûne est à proprement parler ce moment où nous n’essayons plus d’entrer dans les oreilles les uns des autres pour nous laisser noyer ensemble dans le sans bord. A ce vertige s’en ajoute un autre. Céline à l'intérieur de ce haut silence se déplace, allant de l’un à l’autre, s’approchant, nous prenant dans son regard. Son visage d’une expressivité rare dit alors ce que son cœur perçoit, attrape, accueille, apaise. Puis s’approchant encore, elle nous invite à nous lever pour nous prendre dans ses bras. Plus rien alors ne différencie ce silence qui nous étreignait de ces bras qui sur nous maintenant se referment. Et se refermant nous libèrent de tout ce qui nous empêchait de nous donner, de nous fondre, de nous UN. La prochaine Étreinte aura lieu le dimanche 13 mars à AMOUR maison de soin, Paris.

Réservation : celine.herminie@gmail.com

Céline Herminie